12€ – 276 pages, format roman 15,5×22 cm
[présentation]      [critiques]
couvlicorne2
Extrait 1 (pages 47 à 52) // Extrait 2 (pages 175 à 184)

Les Enfants de la Licorne

Premier tome : Chercheurs d’Aurore

Des milliers d’années après l’âge de la désunion des Hommes, une nouvelle époque est née, réunissant humains, elfes et esprits de la Nature autour d’idéaux plus nobles et plus élevés. Néanmoins, les troubles frappant étonnamment le peuple elfique, dont le royaume est le berceau de la plus grande harmonie, laissent présager que les ombres du passé ne sont peut-être pas si éloignées des cœurs…
La clef pour comprendre ce mystère semble se trouver chez une jeune fille discrète et sensible qui n’avait pas imaginé combien sa vie allait se trouver bousculée par des révélations stupéfiantes sur elle-même… Lancée avec courage sur le chemin semé d’embûche de sa nouvelle destinée, elle va découvrir, au travers de ses rencontres et des épreuves traversées, la profondeur et le sens de son univers à la fois merveilleux et complexe. Les mondes plus subtils appartenant aux domaines des cœurs et de l’intuition seront pour elle un moyen de se comprendre et de se trouver, afin d’accomplir sa vie dans la voie qu’elle aura rêvée.

Thème : Médiéval-fantastique / Féerique
Anticipation fantastique

À travers une histoire épique rassemblant les hommes et les elfes dans une aventure fantastique, ce livre tente d’engager la réflexion sur le monde, l’évolution humaine et les qualités du cœur. Notre société actuelle est en manque manifeste de subtilité et de sensibilité ; le cycle des Enfants de la Licorne a pour dessein de nous les rappeler. Ce qui se ressent mais ne se voit pas n’exprime-t-il pas un  aspect essentiel des choses, qui participe tellement à la richesse de la vie ? Il est dommage que la littérature reprenne en général la superficialité de notre environnement moulé dans les cadres d’une école presque exclusivement mentale. Lire un livre n’a-t-il pas pour vocation d’ouvrir l’esprit ? Cet engagement est particulièrement marquant dans la littérature de la fantasy, qui s’adresse tout particulièrement à l’imaginaire et au cœur.

Pour le reste, c’est à chacun de se laisser toucher par des idées nouvelles ou de les considérer comme les simples affabulations d’un univers imaginaire. Actuellement, les découvertes scientifiques sur les fondements de la réalité et son interprétation par le cerveau humain laissent de plus en plus supposer que chaque vision du monde est valable, même si elles semblent très différentes les unes des autres…

Dans les Enfants de la Licorne, les elfes ne sont pas simplement des « humains très beaux aux oreilles pointues », mais une espèce à part, plus évoluée en conscience que la nôtre. Leur perfection physique n’est que le reflet de leur perfection morale et sentimentale. D’un autre côté, c’est une espèce qui n’évolue pas ou extrêmement lentement par rapport aux humains, dont le potentiel d’adaptation est supérieur. La présence des elfes est la garante de la stabilité du monde, trop facilement mise en péril par la trop grande versatilité humaine.

Le livre est écrit au présent. C’est une originalité qui sort un peu des sentiers battus car, plutôt que raconter une histoire survenue dans un passé révolu, il y a une volonté d’ancrer la féerie au monde présent. Dans le livre, quelques allusions laisseront penser que l’époque n’est pas le passé mais le futur, après la chute de la société moderne et la reconquête du monde par les forces féeriques. Ici, le nouveau sens de la vie est le reflet de ce qui réunit le monde – celui-ci pouvant nous apparaître comme un univers subtil et féerique tout aussi bien que comme le monde de la Nature fondé sur l’unité et l’interrelation de chaque élément de la vie et des environnements naturels.

CRITIQUES DE  LECTEURS ~

Estelle D. — Dans ce récit, les humains coexistent désormais avec des êtres plus sages. Nous ne somme donc pas ici dans une dystopie post-apocalyptique futuriste, mais dans une évolution de notre monde actuel vers davantage de spiritualité, d’harmonie, de beau, plutôt qu’un développement technologique outrancier et anarchique au détriment de la Nature. Tout n’est cependant pas que lumière et douceur dans cette aventure, dont le parcours initiatique d’une jeune fille va la conduire doucement à de multiples apprentissages, survenant à petite dose comme on nous soufflerait un secret… Car l’initiation de cette jeune humaine devient un peu celle du lecteur et, à travers les yeux de notre petite héroïne, c’est nous aussi qui apprenons.

.

Par des mots adroitement choisis nous sont partagés des concepts philosophiques que l’on classe d’ordinaire dans le domaine d’une métaphysique abstraite, et qui sont ici abordés de manière claire, tournés de manière à les rendre compréhensibles et accessibles à chacun. L’héroïne est accompagnée dans sa quête par plusieurs personnages qui veilleront sur elle et seront ses mentors dans son cheminement. Il y a une profonde bienveillance entre les différents protagonistes, source de sentiments lumineux qui sont comme un baume au fil des pages, des chapitres. On se sent bien après la lecture, malgré l’ombre qui plane et menace tout au long du récit. Cette histoire lumineuse remplie de doux êtres féeriques est comme un récit initiatique, spirituel et positif qui fait énormément de bien, si vous avez le cœur et l’esprit ouvert !